Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Projet du club ’’ Team Longitude ’’organisé début mai 2018
Ven 3 Nov - 22:02 par Admin

» Les Terres d'Arvernis fin avril 2017
Ven 17 Fév - 17:21 par skipper63

» Tunisie avec le Club Corsica Jeeper's
Lun 6 Fév - 13:22 par Philly

» sortie sous le théme "des forts"
Lun 6 Fév - 13:19 par Philly

» Présentation
Lun 6 Fév - 13:11 par Philly

» Patrol Rassemblement
Mer 1 Fév - 19:42 par Philly

» Attelage remorque sur Jimny
Mar 31 Jan - 11:44 par Philly

» Un petit tour d'Islande...
Lun 30 Jan - 13:32 par Philly

» A votre attention
Mar 23 Aoû - 12:16 par Admin

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher

Un petit tour d'Islande...

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  Bifidusse le Ven 4 Nov - 2:23

Jour 16 : Matt au pays des extraterrestres

(…)

Oui, bon.
Certes vous avez sûrement arrêté depuis longtemps à tenter d’essayer de deviner une vague logique ou pertinence dans la titraille de ce petit compte-rendu de 3000 pages.

Mais quand même, Matt au pays des extraterrestres ?
Faut arrêter le Fanta Bifidusse, c’est pas bon pour tes neurones.
(y’avait pas de la pulpe avant dans le Fanta, dites ?)
(la prochaine fois je prends de l’Orangina, au moins y’a de la pulpe, quitte à boire un soda, autant en boire un où on se dit qu’il a peut-être, un jour, croisé la route d’un vrai fruit, qui sait, par hasard, y’a des trucs comme ça qui se passent, on sait jamais).

Sacré Matt.

Aujourd’hui donc : Titine apprend à nager.
Si madame.

La preuve :

(tcheu, je suis à 160 pages de texte dans Word, vous le croyez ça ?)

(tcheu ça veut dire putaing)
(enfin, en quelque sorte)



Nous nous mettons donc en route, les sanglots dans la voix, le pas lourd, l’œil arraché des paysages sublimes et envoûtants des Fjords de l’Ouest et l’esprit embrumé de sombre mélancolie.
Enfin, après coup c’est un peu comme ça que je le vois. Sur le moment même, je crois que j’étais surtout préoccupé par l’horaire du bateau à ne pas rater Razz

Tellement préoccupé qu’on est arrivé une heure à l’avance. J’ai toujours été un angoissé des horaires, d’ailleurs, je suis né avec deux semaines d’avance, c’est vous dire (certains diront que ça explique bien des choses, il a pas tout à fait été fini le pauvre garçon).

Bref, on quitte les Fjords de l’Ouest.



Cela dit, tout jolis qu’ils soient, les fjords de l’ouest, ils ont aussi leur lot de carcasses attendant des jours meilleurs (de vous à moi, ils sont mal tombés).



Vous vous souvenez de l’avion de la Navy ? Ben le fermier du coin tient aussi un camping.
Avouez qu’elle donne envie sa petite promo, mmmh ?



Sinon, pour le reste, les paysages parlent d’eux-mêmes :







Heureusement qu’ils sont là, parce que la route m’insupporte toujours autant.



Ah, et ça c’est les dunes que je voulais montrer le jour précédent mais où la photo était un peu sombre.





Sur celle-ci, de photo, le bateau mitraillé hier sous un ciel azur.



Sinon votre œil aguerri aura remarqué que le temps n’est plus trop au soleil débordant de rayons chaleureux aujourd’hui.





Mais ça n’empêche pas les paysages restent magnifiques.





Nous arrivons donc à Brjanslaekur (mais non, c’est pas de la famille à Brjan Adams)

(misère…)

Brjanslaekur est un tout petit port. Où l’office est ouverte de temps en temps, genre quand le bateau passe. On a d’ailleurs réservé les billets l’avant-veille, ou la veille, je sais plus (sûrement l’avant-veille, me connaissant Razz) et payé par téléphone.

Rien à dire de spécial sur cette partie-là de la journée, on a suivi un RAV4 blanc rempli de Français (coucou !) que l’on a retrouvés au camping le soir même (aaah, l’Islande, ce pays gigantesque, ses routes désertées, le plaisir immense de faire son propre itinéraire sans passer par un voyage organisé, cette sensation enivrante que de faire un voyage unique… Razz).

Donc, bateau.



(oui je sais, ça c’est un Jimny, pas un bateau)



(ça, c’est un bateau, la preuve, les roues sont cachées dans l’eau)

(eh)



(oui, je me passionne pour les cascades et les bateaux, ça dérange qqn ? Razz)



(photo conceptuelle)

Et qu’est-ce qu’on fait dans un bateau ?

Ben on mange, pardi !

Le restaurant étant pris d’assaut, on attendra un certain temps le fish & chips tant convoité. Pas très cher d’ailleurs. Je ne sais plus combien, mais pas très cher. Boisson comprise (un Pepsi, histoire d’équilibrer le menu, les graisses d’un côté, le sucre de l’autre. Pepsi à boire avant ou après le repas, c’est ce qu’on appelle le régime dissocié, ah mais c’est que je m’y connais moi en régime, d’abord).

On a donc attendu un temps certain, en regardant le ticket de caisse sur lequel était indiqué un numéro. Concentrés que nous étions à bien écouter ce que la madame disait dans le poste. Stressés aussi, parce que parfois on aurait dit qu’elle ne disait le numéro qu’en Islandais (moment de panique : comment on dit 28 en islandais ?)

Mince. Je me souviens encore du numéro, 3 mois après, jour pour jour. ça fait peur. C’est dire si je le voulais ce fish & chips. On aurait pu en lécher la table (tous ensembles :bêêêêêêêk !)

Evidemment, la dame est passé de 27 à 29, avant de citer le 30, le 32, le 31 et enfin LE 28 !!!

Attention les yeux :



(tous ensembles : mmmmmmmhhhhhh !)

(vous ne voyez que la moitié de l’assiette parce que je bavais tellement que ça coulait partout, même à terre, on marchait dedans, ça collait, bref, c’était dégueulasse).

Finesse, ô finesse.

Le bateau n’était pas très très bon marché si ma mémoire est bonne. J’ai gardé l’onglet ouvert sur mon pc pendant plus de 2 mois, et voilà que je me rends compte que je l’ai fermé l’autre jour. Ranger ne m’a jamais réussi.

Je crois qu’on était pas loin des 72 € pour la traversée (pour un T2 et deux Belges, on avait caché le lion en peluche qui sert de mascotte, c’est toujours ça de gagné). C’est même pas sûr que c’est moins cher que de se taper la route (je veux bien que ça consomme un 4x4 essence, mais quand même).

Je ne suis même pas certain qu’on ait gagné beaucoup de temps, au total, surtout quand on arrive 1h trop tôt.

Mais crévindieu, qu’est-ce que c’est gai de voguer gentiment, un fish & chips sous le nez, plutôt que de se refarcir le champ de bataille qui sert de route.

(hein oui on sent que je l’ai pas aimée, cette route ???)

D’autant que le bateau, c’est la vie au grand air (tu parles, y’avait personne sur le pont, pas fou, vu le temps) et un passage par Flatey !

Flatey, cette île perdue entre les Fjords de l’Ouest et la péninsule de Snaefelsnes.
Flatey, où la vie doit être super drôle les jours de mauvais temps.
Flatey, où je me demande ce qu’il y a à voir tellement ça n’a pas l’air grand.
Flatey, où t’as intérêt à ne pas aimer le cinéma où à avoir un sacrée collection de DVD.

Enfin, je dis ça, je n’y suis pas descendu.
Pas fou : on ne peut pas débarquer avec la voiture, il faut laisser les clés à un responsable qui la débarque pour toi au port d’arrivée (vous avez vu comme j’évite subtilement de ne pas écrire Stykkisholmur, pas con le Bifidusse).

Ledit responsable on l’a vu, à l’arrivée, des clés en main, en train d’essayer de trouver la voiture qu’il devait débarquer, sans la trouver, tout en tentant (vainement) de se donner une contenance. Sisi, très drôle Razz

Flatey, donc.







Tiens, je vous avais dit que le bateau était un ex-hollandais ?



On y lit d’ailleurs que c’est un ro/ro. Non ce n’est pas le petit nom affectueux que sa maman bateau lui a donné, ça veut dire que c’est un roll on, roll off. C’est-à-dire que tu rentres par derrière et que tu ressors par devant (aucun commentaire, merci Razz).

Façon Herald of Free Enterprise, mais en moins tragique.

(...)

Le bateau c’est aussi la possibilité de faire des découvertes intéressantes.

Comme un film projeté avec Matt Damon et Tom Hanks. Avec une très légère dominante verte. Très légère.

Et sans le son (mais pour quoi faire ? Un film c’est tellement mieux sans le son). Même pas la VO. Sans sous-titre. Un Chaplin mais pas drôle et avec Matt Damon tout vert.

A ce jour, cette salle de cinéma reste, pour nous, un grand mystère.

On a des preuves !



Imaginez un ronronnement de bateau et une image qui bouge, et vous avez l’ambiance.

Délicieusement surréaliste (et, avouons-le, terriblement plus gai pour s’endormir, sans le son).

Sinon sur le bateau vous pouvez aussi acheter des souvenirs ou déguster un café du thermos en mettant la monnaie dans une petit boîte (c’est mignon…).

Tiens, parmi les souvenirs, j’hésite à acheter un DVD de film islandais de type massacre à la tronçonneuse mais avec des baleines. Un moment mon amour du cinéma d’art et d’essai s’est réveillé. Je me voyais déjà en train de découvrir ce petit chef d’œuvre venu du froid, où la baleine énervée prenait enfin sa revanche sur la harpon autrefois tant redouté.

Mais je suis un être patient et je retenais le nom du film, me disant que je trouverais bien quelconque boutique sur la capitale vendant ce diamant du 7e art à vil prix.

Pas de bol, je le saurai plus tard, le film parle de massacres entre êtres humains. Et moi qui n’aime que la science fiction…

Dans un style bien plus léger, on peut aussi acquérir des genres de petites peluches qui sont a priori à mettre sur un œuf à la coque ou un goulot de bouteille.

Bref, on s’occupe comme on peut et on finit par arriver à Stykkisholmur.



Stykkisholmur par contre est un gros port (grouîîk !).

Et Stykkisholmur a aussi droit à son église de l’espââce.



J’adore leurs églises.

Stykkisholmur c’est aussi le musée de l’eau (ah ça c’est sûr, y’a pas assez d’eau en Islande, faut la mettre dans des musées)

Blague à part, le musée reprend des eaux venant de 24 glaciers du pays.


Bifidusse

Messages : 64
Date d'inscription : 18/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  Bifidusse le Ven 4 Nov - 2:25

La carte (des eaux) :



Le musée :



Les photos associées…









Il y a aussi des liens entre ce musée de l’eau et la littérature. Plusieurs ouvrages sont d’ailleurs dans le musée, plus ou moins liés à l’eau ou ce musée.
Un lieu qui pourrait être assez magique s’il n’y avait pas tout ce monde Razz

(cette fois j’en suis sûr, je suis asocial Razz)

Sur le chemin, on passera le long d’un champ de lave absolument magnifique.



Comme il y a, juste avant, une route de terre (la 558), on fait demi-tour, pour passer par ledit champ de lave. D’après la carte la route fait une boucle avant de retomber sur la principale.

Un endroit fantastique !









Tout est soit dans les tons brun tourbe, soit dans les tons vert pâle ou vert tendant vers le fluo.

De plus près, cela donne ça :



J’adore ce mélange de couleurs et ce genre de route, un peu molle mais pas trop. On retrouvera ça dans la boucle ouest du Laki.







Parfois le brun s’efface au profit du vert pâle. La brume participe à rendre le vert pâle particulièrement bien assorti avec le reste.

La végétation va, elle, d’une pâleur certaine…



… au traditionnel rose-violet des petites plantes islandaises.





Moi, je ne me lasse pas du paysage :-)









Quand je vous dis que c’est pâle ! Razz



On arrive à la croisée des chemins, gauche ou droite, même combat.
On prendra à droite.



J’aime ce contraste…





On récupère ensuite la « vraie » route.





On abouti à gryojjkmlhljhmjhholmur (Grundarfjordur ?) pour y faire le plein. Enfin, là je me base sur mes notes sur place et ma carte, mais ma mémoire n’a pas retenu cette chronologie-là.

Remarquez, là, on s’en fiche un peu Wink

Les entrées des petites bourgades locales sont très souvent du même acabit : aussi joviales et exubérantes qu’un film de Lars Von Trier (là je frime parce que de lui, je n’ai jamais vu que quelques minutes de Dancer in The Dark, avec Björk, d’ailleurs. Pas pu en regarder plus. Bon, à l’époque on s’attendait à voir tout autre chose, genre le dernier blockbuster. Rhaàlàlà, ils sont distraits dans les vidéoclubs quand même).

Bref, Stephen King ne renierait pas cette ambiance :



Heureusement, cette ville possède deux joyaux.

Une voiture de collection :



Et une baraque à hot dogs. Oui je sais, je viens de m’enfiler un fish & chips, je sais je sais, mais vous seriez effrayé de voir ce que je peux manger. Enfin, en général les gens sont effrayés. J’en peux rien, j’ai été élevé comme ça Razz

Sinon le hot dog islandais est composé d’une saucisse genre francfort mais servie dans un pain grillé façon panini, avec des oignons frits et de la moutarde brune.

C’est intéressant comme concept. Mais je crois que je préfère celui de chez Ikea. Aaaah, la cuisine suédoise, c’est incomparable.

Tiens, tant que j’en suis à digraisser (mais non y’a pas de faute d’orthographe Razz), vous saviez qu’Ikea faisait dans la cohérence ultime ? Eh si, ils vendent aussi leurs hot dogs en kits. Sisi.
Pain surgelé, saucisses surgelées. Moutarde disponible en frais.

Pour en revenir à l’Islande et à la ville précitée, on ira également faire un petit tour au café - Internet - musée des sagas - point pipi de la ville. Le plus intéressant aura été le coin pipi finalement, pour les sagas islandas (attention les secccoûuuusses), on a prévu un autre arrêt.

Sur le chemin :





On passera aussi à l’église à Christophe. C’est en effet ici qu’une peinture relatant la visite de Cricri des USA en Islande se trouverait (la visite que Colomb a faite pour se renseigner sur les éventuels voyages déjà réalisés vers New York, enfin, si j’ai bien tout compris). Ingjaldshóll, c’est le nom du lieu.

Pas de chance, l’église est fermée. Comme la plupart de celles dans lesquelles on a voulu rentrer en-dehors des grosses villes et des endroits très touristiques.



Bifidusse

Messages : 64
Date d'inscription : 18/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  Bifidusse le Ven 4 Nov - 2:26







Sur la route, on verra des panneaux de signalisation mettant les automobilistes en garde contre les vols d’oiseaux. C’est dire !

Et à Olafsvik je nettoierai la voiture dans une de ces stations qui le permettent. C'est-à-dire beaucoup d’entre-elles quand on fait un peu attention.

Hein qu’elle est belle ma titine ?



(Men !! Razz)

Sur place, on se garera devant une boulangerie.
A 17h58.
On sort de la voiture, la fille se précipite presque jusqu’à la porte pour fermer et descendre les stores. Je suis plutôt à accorder le bénéfice du doute, mais là, des doutes, j’en ai Razz

Tant pis, c’est pas encore aujourd’hui qu’on trouvera du bon pain.
(tout est fermé dans le coin, des églises aux boulangeries Wink)

On poussera aussi jusqu’à la pointe, vers Ondverdanes et une jolie plage un peu avant (Davik, je pense).

La prochaine fois je prends un pc avec reconnaissance vocale pour faire un compte-rendu détaillé, ma mémoire me fait défaut pour certaines choses.



Plage qui se mérite, il faut passer une zone plein de graviers.



(si, en Islande ça c’est du gravier. De Troll, certes, mais du gravier quand même).

On y rencontrera un habitant à plumes. ça ressemble à un truc connu, mais je suis nul en oiseaux dès qu’on quitte les passereaux belges.



S’il y a des ornithos dans la salle, qu’ils se manifestent Razz

Jolie plage, donc.





Et jolis paysages, bien sûr, mais bon, ça, vous vous en rendez bien compte depuis 2 mois.



Plus loin sur la route, se trouve un phare. Et qq copions pour les nuls en piafs comme moi (noooon, rien de rien, nooooon, je ne regrette rien)

(piaf)

(ben si)

(je sais, c’est terrible, mais on s’habitue vous savez)

(en tout cas je connais des gens depuis plus de 10 ans et ils me parlent encore, donc on s’habitue)

(mais y’a des bons publics, je vous l’accorde).



J’en étais où moi ?

Ah oui, le phare.



Et la vue sur l’océan.





Et les petites fleurs Razz



Bon allez zou, on continue.









On restera qq minutes en face d’un géant photogénique, du côté d’Hellar. Hellar où l’on comptait rester pour la nuit, mais le panneau nous indique très clairement que de camping, il n’y a plus.



Mais non ça c’est pas le géant photogénique, ça c’est moi, je sais que ça prête à confusion, mais bon Razz

Le géant :







L’ancien bâtiment des douches du camping d’Hellar, heureusement qu’on ne s’arrête pas ici finalement :



Mais bien à Anarstrapi !

Anarstrapi c’est le gros camping de la région, le lieu d’où partent des excursions en snow track (le truc à chenilles qu’on voit dans toutes les fictions qui se passent aux pôles, de La Chose à Stargate), y’a un resto et même je crois une pompe à essence. Ze place to be, en somme.

EH BEN Y’A PAS DE DOUCHES DANS LEUR BIDONVILLE !

Je vous fais la scène.

Nous : Hi, well, we just arrived,we would like to camp, we sleep in the car, we are two, is it possible ? (pour les allergiques à la langue de Shakespeare et de Justin Bieber, ça dit qqch comme « hello, on en a marre de conduire et de se bouffer de la poussière et des trous, on est crevés, combien c’est pour rester ici cette nuit ? »)

Elle : yes, no problem.

Nous : (sentant le coup foireux arriver) : er, is there any shower ? (« euh, dites, on stresse là, on s’est plus lavé depuis je sais plus quand, dites-moi qu’il y a des douches, oh, madame, déconne pas madame, dis moi qu’il y a des douches, merde j’hésite à me vider dessus le reste de mes canettes de bière là, oh, madame, déconne pas, dis-moi qu’il y a des douches »)


Elle : No, I’m afraid, we coudn’t finish them for this year (« dans ta gueule touriste tout sale, reviens l’année prochaine »).

QUOI ? Y’A PAS DE DOUCHES ?

Eh ben non, y’a pas de douches.

Avantage de l’Islande : il ne fait pas chaud.
Non, ne me tentez pas, je ne développerai pas.

(z’êtes un peu cracra hein ?)

Et donc on est dans la péninsule des trucs fermés et des douches pas finies.

A proximité de notre spot de camping, on aura, au choix, un kot en état pas terrible, avec un robinet on/off de type vanne que quand c’est fermé si tu continues à tourner, genre pour être bien sûr que c’est fermé, ben ça recoule, et des chiottes condamnées (à errer dans l’enfer des étrons enflammés, sans doute, remarquez, si elles sont dans le même état que l’évier, ça se comprend. Et je suis pas le plus nareux * de l’histoire en plus, la preuve, tantôt je mangeais encore un élastique, c’est vous dire) ou un kot en construction, pas fini, avec à l’extérieur un évier sans arrivée d’eau et à l’intérieur, des toilettes dont les portes se ferment automatiquement avec un contrepoids fabriqué à l’aide de bouteilles de coca remplies de flotte.

Grandiose.

(* nareux : Qui ressent un dégoût compulsif à l'idée d'une saleté ou d'un manque d'hygiène de ce qui entre en contact avec la nourriture, vaisseaux, ustensiles et cuisiniers. [WIKI] - euh, dites, c’est quoi des vaisseaux dans ce contexte ???)

Heureusement, y’a deux éviers qui marchent.

J’ai failli casser une des suspensions qui éclairait la pièce, dans un grand mouvement censé empêcher mon écharpe d’aller se frotter un peu partout, de préférence là où il ne faut pas.

Bref, la vue sur les collines est jolie, mais sinon, ça doit être le camping le plus décevant que l’on ait fait. Du coup, les 1500 ISK apparaissent comme presque chers (9 €).

Sinon le soir même on fera des pâtes sans fromage parce qu’on en a plus. Et la bouteille de camping gaz que l’on utilisait se videra pendant la cuisson.

Ah mon avis j’ai dû marcher sur un mini troll ce matin, je ne vois que ça Razz

On se console donc avec la vue.

Mais non pas sur la superbe voiture, sombres matérialistes que vous êtes (mais je vous comprends), mais sur les collines au loin.



Et avec une banane trempée dans du chocolat chaud. Un banana split sans la glace. Oui je sais, c’est salaud.

De parler de dessert ?

Non non, de vous mettre « banana split » de Lio en tête.
Bananana, bananana, banana split - mmmh !

Ma connexion Internet d’escargot desséché ne me permet pas de visionner la vidéo, mais je vous mets le lien quand même : http://www.youtube.com/watch?v=bsqLi9LfiwM

Moi je m’en fous, j’ai le best of, (bana) na !

Razz

Bifidusse

Messages : 64
Date d'inscription : 18/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  Admin le Sam 5 Nov - 20:43

trop fort bifidusse, je me régale avec tes reportages , celui est génial encore , en plus avec la vidéo de Lio et ton BANANA .... tu fais fort Laughing Laughing Laughing Laughing

_________________
La Corse est un pays libre et ses chemins aussi... RISPETEMU A NATURA ( Respectons la nature )
avatar
Admin
Admin

Messages : 1256
Date d'inscription : 13/12/2008
Age : 38
Localisation : Biguglia ( Haute-Corse )

Voir le profil de l'utilisateur http://corsica-suzuki.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  pourquoi2b le Mar 8 Nov - 14:59

que du bonheur à voir tout ça.....




et si tu y vas en hiver..... Wink
avatar
pourquoi2b

Messages : 1019
Date d'inscription : 19/06/2009
Age : 45
Localisation : Bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.desinfection2b.sitew.com/#Activite_principale_.A

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  Bifidusse le Lun 28 Nov - 0:45

(sympa la vidéo de Land-sur-Neige, ça donne envie !! :-))

Jour 17 : ice ice baby

Attention, innovation !
Aujourd’hui je vous propose un fond sonore pour ce compte-rendu :
http://www.youtube.com/watch?v=rog8ou-ZepE

Oui oui, je sais, ce n’est pas très islandais, mais que voulez-vous, je suis dans ma période Eighties et je ne sais pas du tout si Sigur Ross et Björk étaient déjà nés dans les années 80 alors voilà, place aux blondinets à la coiffure digne d’un hérisson sous acide.
(aciiiid !)
(ah non, ça c’est ma période new beat, désolé)
(mais si voyons, la new beat, les Confetti’s, 101, Amnesia, toussa…)
(me dites pas que ça n’a pas dépassé les murs des boîtes de Court-Saint-Etienne ?)
(c’est un bled en Belgique)

Allez, bonus, pour ceux qui veulent découvrir des horizons musicaux passionnants :
- Confetti’s - The sound of C’ : http://www.youtube.com/watch?v=dLmyey_18TM
- Amnesia : http://www.youtube.com/watch?v=WpV-ItIqRTs
- 101 (prononcer “one-o-one”) : http://www.youtube.com/watch?v=zN-u2eJUVpc
- Et le Dormeur ! Pas oublier le dormeur ! http://www.youtube.com/watch?v=9i_QxSepfLs&feature=related

Voilà, j’ai perdu toute crédibilité à vos yeux.

Bon, sinon Vanilla Ice c’est le début des années 90, d’accord.
Oh, à propos des années 80, je vous en prie, regardez Terminator, premier du nom.
C’est presque une caricature. On a regardé ça ? Non ?

Ah là là.

Aujourd’hui, au menu islandais :



Comme vous le voyez, on va passer pas loin de là où on était qq jours avant.

Tout ça c’est la faute au soleil, d’abord.

Premier arrêt de la journée : Hellar, un peu avant Anarstrapi. Il ya là qq maisons, un sorte d’hôtel à chalets et un centre d’information plutôt conséquent.

Voyez plutôt :



Y’a des outils pédagogiques et tout et tout :



(je vous rassure, il n’y avait pas de bébé tout sec dans la boîte du milieu)

Après cette courte incursion touristico-instructive, on part faire la balade qui va de Hellar vers Anarstrapi. Oui oui, on en vient d’Anarstrapi, mais en grands conquérants de l’impossible, on va faire le trajet A PIEDS en longeant la côte. Si madame.

On est sportif où on ne l’est pas.

Au point de départ de la balade, ma future maison :



J’adore :-)

Le fait qu’elle soit bleu et rouge comme le drapeau du pays est sûrement un pure coïncidence. Ils ne sont pas comme ça, les Islandais Razz

Mais perso je la mettrais ailleurs, trop de passage par ici.

Longer la côte ne sera pas hyper passionnant, c’est joli mais pas extraordinairement éblouissant ou novateur. Un goût de déjà vu (c’est qu’on deviendrait difficile, on s’habitue au luxe, je le dis tous les jours à mon personnel de maison).

Le chemin :



Et les vues :






(le sapin de Noël à droite c’est moi)
(ben non, je ne clignote pas, désolé…)

La balade nous montre quand même quelques beaux cailloux volcaniques.



Cailloux gigantesques, petit zoom sur la photo précédente :



ça ressemble à un gros plan mais en réalité, ça fait plusieurs mètres ce machin.

Le reste de la balade :









On arrive finalement à Anarstrapi, où l’on retrouve, de loin, notre camping sans douches.

Et à proximité, quelques vues étonnantes sur les falaises locales.



(celle-là est horriblement trafiquée, mais j’aimais bien le petit côté pictural qui naissait du tripotage susdit).

Les lumières tombant sur les collines alentours sont assez sublimes…

Cela change le paysage du tout au tout !







Mais je continue à préférer les falaises « de mer ».



Celle-ci étant assez naturelle encore.

Mais on est pas là pour visiter (ah bon ?), on a repéré un petit resto idéalement placé au tout début de la balade que l’on s’était promis de faire au retour, dans un élan judéo-chrétien de souffrance préalable à l’accession au paradis suprême, je parle de la bouffe.

(même si la je sens que j’ai un peu forcé sur la praline ce soir)
(j’aurais peut-être dû me décapiter le Saint Nicolas plutôt)
(mais non y’a rien de cochon là-dedans, c’est juste que j’ai un grand speculoos en forme de Saint Nicolas qui me nargue)

(Speculoos ?? Saint Nicolas ?? Razz)

Il paraît que leur soupe de poisson est un must.

Grand amateur de soupe de poisson devant l’Eternel, c’est évidemment ça que je prends à manger.



Y’avais du saumon, du poisson blanc, des crevettes roses, des poireaux... et pas mal de poivre.

ça ne vaut pas celle de mon resto portugais favori (et son peigne en épine dorsale de morue, que sa tata Rodriguez… sisi, c’est une référence), mais ça se laisse déguster.

Tout comme le léger et subtil gâteau au chocolat qui l’a suivie.




Bifidusse

Messages : 64
Date d'inscription : 18/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  Bifidusse le Lun 28 Nov - 0:46

Le plus comique dans ce resto c’est que vous commandez au bar et qu’ils vous servent dehors. Et à la commande, ils s’enquièrent de votre nom. Evidemment, entre un francophone qui dit son nom à tendance pas francophone, en anglais à une Islandaise, le tout reprononcé assiette en main par une autre personne, tout aussi islandaise, ça donne qqch de très moyennement compréhensible. On a plus vite fait de repérer qualité et quantité d’assiettes dans les mains des serveurs que d’essayer de comprendre son nom avec un accent local au moins aussi gros que celui qu’on devait avoir quand on essayait de prononcer le moindre mot dans la langue d’Eric le Rouge (celui-là la même dont le fils inventa le GSM)

(ben si, Ericsson).

(watchaaa la Guiness périmée ça me réussit pas)
(grand moment de solitude)


Petite vue sur le resto :



Bon allez zou, cassos, récupération de voiture et photo de l’église de Hellar :



Direction : la suite. C’est-à-dire vers Reykjavik.

Mais on passera d’abord faire un petit coucou au Snaefelsjökull.
On se dit que c’est un peu bête de passer au pied sans aller voir plus haut si on y est pas.





On ne sera pas déçu, les paysages sont splendides.



Mais assez vite, on se retrouve en haut de la route, route qui redescend vers l’autre côté de la péninsule. C’est pas qu’on l’a déjà vue mais presque.

Mais comment c’est-y qu’on arrive tout en haut ?

Par une piste, pardi !

Quelques hésitations dues à une éducation qui pousse au suivi des réglementations de manière plus papiste que le 16e du Nom et hop, on embarque Titine sur une piste qui semble monter vers le glacier. Ladite piste est bien tracée (même si visiblement à l’un ou l’autre endroit on y perçoit des signes d’hésitations du Bison Futé local) mais bon, on sort quand même de la piste officielle balisée et entretenue.

Tout en haut (enfin, tout en haut, à 5’ de piste, quoi), on se régale du paysage…

Des Snowtracks…



Mais surtout, le glacier !!



Et la vue !!!











Par contre, une fois sur place je serai choqué : même ici, Nike arrive à faire de la pub.

Lamentable.

La preuve :



Comme d’hab’ j’ai un mal fou à choisir les photos.







On est vraiment très content d’être montés jusqu’ici, la vue est vraiment superbe, le paysage splendide.







Et la couleur d’un glacier, c’est joli quand même…






Bifidusse

Messages : 64
Date d'inscription : 18/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  Bifidusse le Lun 28 Nov - 0:47



Petit essai à raz-les-mousses :




Et toujours la vue…



Et une baraque à frites qui a été explosée par un Troll pas content de la cuisson de son repas chaud :



Et des snowtracks (ben oui, j’ai fait deux fois la photo, ça doit me rappeler un Lego Technic, je vois pas d’autre solution)



Bon allez, déjà qu’on a commencé notre escapade glacière vers 16h et que le but est de s’avancer vers Reykjavik, on va pe y aller.

Dernière photo vers les sommets ennuagés…



Et drive baby drive !





Enfin, pas complètement, on s’arrête, avant de retrouver la route principale, à une Singing cave.



Enfin, singing, c’est pas une cave qui bouge comme le faux poisson sur son faux cadre en bois qui remue de la tête en chantonnant « don’t worry, be happy ».

Même si… j’ai une vidéo de deux touristes belges en train de chanter cette même chanson dans ladite singing cave, dont la particularité est donc d’avoir une acoustique « musicale ».
Vous ratez quelque chose. On chante pas si mal finalement.
C’est con, c’est trop petit pour un concert de U2 mais sinon ça aurait pu le faire.

Et la vidéo, même si un jour je suis connu, jamais vous la verrez Razz

La cave :



Le chemin vers Borganess :





(une maison ???)



Vous remarquerez que le temps est clément.







On fera un petit arrêt à Ytri Tunga pour voir les phoques.
Et bien phoque ! Y’en avait pas.
(oui je sais c’est très mauvais mais j’ai passé la journée à parler non stop de 10h30 à 18h30 avec juste une pause sandwiche au thon que j’ai eu dû mal à digérer).


(en plus du thon quoi, le machin surpêché)
(n’importe quoi ici, et puis quoi, un voyage en 4x4 bientôt ??)
(ah non zut c’est déjà fait ça…)

Ytri-sans-phoque :



M’en fous, j’en ai vu au zoo d’Anvers, d’abord.









On atterrit au zoo, euh, au camping de Borganess où un préposé récolte les paiements à l’aide d’un terminal carte de crédit portable. Au milieu de la pelouse en train de payer un truc comme 10 € par carte bleue. Marrant.

Et alors.

Je vois dit pas le meilleur…

Y’A DES DOUCHES ICI !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Je crois que le moteur tournait encore que j’étais déjà en train de courir vers la cabine, la seule cabine, l’unique cabine, le St Graal de toute une vie de débauche où je croupissais dans la fange putride de chaussettes trop fatiguées.

Vive l’eau et le savon.

Comique : à peine sorti, je vois une petite bagnole arriver. Des touristes qui étaient à Anarstrapi aussi (toujours ce sentiment de faire un voyage unique… Razz)


Ils sont restés dans la voiture, face au kot à commodités, à la fois subjugués et interrogatifs. Ils prendront leur douche et se casseront direct après.

Ils ne profiteront pas de la vue :



(et de la nationale)
(c’est pe pas la route la plus fréquentée du monde, la 1, mais fichtre, ça roule quand même)

Dodo tout propre.

(c’est la pûûûûce fi-nâââleuh)
(vous allez regrettez Vanilla Ice ! Razz)

Bifidusse

Messages : 64
Date d'inscription : 18/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  Bifidusse le Mer 4 Jan - 0:06

JOUR 18 - Enfin, un peu de shopping

2012 ? Déjà ?

Il est temps de clôturer ce compte-rendu, vous savez ce que l’on dit sur les plus courtes.
Enfin, clôturer. Disons que c’est l’idée, la théorie, le concept de base à affiner Razz

Cela dit les prochains jours vont être plus courts. En effet, moins de photos à trier (et moins d’envie de tout raconter aussi, il faut bien l’admettre, je me lasse moi-même, alors vous, je n’ose même pas savoir).

Aujourd’hui donc : Borganes, son riant musée de la colonisation et Reykjavik, citée des pizzas gigantesques (où alors j’ai raté quelque chose).

Trajet du jour :



Nous créchions donc à Borgarnes, en bord de route 1, dans un camping muni de douches, je le rappelle (l’hygiène, c’est important, surtout le brossage de dents, enfin pour ça on n’a pas besoin de douches vous me direz, heureusement sinon je n’aurais pas survécu).

Tout beaux tout propres (je sais jamais, on met « tous » avec s dans ce cas-ci, quand on a le « tout » « entier » mais au pluriel ?), nous prenons donc la route vers Reykjavik.
Mais passage au supermarché du coin avant toute opération routière. On y verra un camion de Coca-Cola dont la plaque d’immatriculation colle bien avec l’égo de la marque, finalement Wink



Allez, soyons fous, je profite de notre passage supermarchien pour vous montrer à quoi ressemble un rayon de fromages en Islande :



Non, vous ne rêvez pas, le gouda-like est à l’honneur sur place.
En grand amateur de fromages devant l’Eternel, là, il faut bien avouer que l’Islande ne m’a pas enchanté. Rien de très affiné, mou, puant ou ayant tout simplement plus de 3 semaines d’âge. Comment peut-on décemment vivre sans camembert affiné au Calvados ? Sans Brie de Meaux ? Sans Sbrinz ? Sans Gruyère des grottes ? Sans Vacherin ? Sans Tomme de montagne ? Sans Comté ? Sans Manchego ? Sans Herve ? Y’a même pas d’Emmenthal ! Bande de sous-doués du ferment lactique, va.

Bref, après cette laitière supplique, voyons le rayon d’en face. Les gâteaux préemballés de tous poils, au chocolat ou pas. De ce côté-là, rien à dire, ils se ressemblent un peu tous, mais à peu de choses près, je m’en fous, c’est pas du fromage Razz



Cela dit, il faut bien leur reconnaître une chose : ils ont de vraies Boules de Berlin. Alors en France je sais pas, mais en Allemagne, les Boules de Berlin c’est des beignets avec de la confiote dedans (le correcteur orthographique de mon Word est en panne ou bien sérieusement il reconnaît « confiote » ???). Ça et rien d’autre. En Belgique les Boules de Berlin c’est un beignet nature coupé en deux et fourré à la crème pâtissière. Les boulangers-pâtissiers belges sont des ânes Razz

Eh bien, en Islande, c’est la Deutsche Qualität mesdames et messieurs, y’a de la confiture dedans :



(avec un vrai morceau de main de Bifidusse sur la photo)
(ne croyez pas le compteur du T2, jamais il monte à 180)

Bref, après ce petit passage au supermarché, direction le musée de la colonisation.
Nous y verrons la partie liée à la colonisation de l’île ainsi que celle dédiée à la saga d’Egill.

Comment dire…

La partie sur la colonisation est très intéressante, même si je dois bien avouer avoir été semé par Gérard lors de l’énumération de tous les noms imprononçables des premiers colons et de leurs lieux d’implantation. Gérard ? Gérard c’est le nom du monsieur qui fait la visite en français via les audioguides. Gérard Lemarquis. Oh il fait ça bien mais… comment dire… il a une manière de s’exprimer bien à lui. J’aurais dû enregistrer un petit bout Razz

La saga d’Egill est, elle, très différente. Egill est un personnage important des débuts de l’Islande. Ne me demandez pas pourquoi, j’ai oublié (c’est l’inconvénient de faire son compte-rendu après 6 mois, banane). Mais ce n’est pas la position dans l’Histoire dudit Egill qui m’a frappé : c’est la violence omniprésente dans la saga. Ils se mettaient sur la tronche, à grands coups de hache, pour pas grand-chose à l’époque. D’accord, c’est une saga, mais bon, fallait pas péter de travers en ces temps-là.





Bon, allez zou, on téléphonera à qq chambres d’hôtes pour réserver la nuit qui vient et puis en route pour la Ville avec un grand Vi !

La route n’a rien de particulier jusque là, ça commence à ressembler à une périphérie de ville classique, avec son béton et ses panneaux indicateurs. Juste un gros tunnel à 1000 ISK que l’on prendra pour rallier Reykjavik (1000 ISK c’est pô cher vu le détour que ça évite de faire).



On s’arrêtera en route pour casser la croûte.

Extrait du repas-de-bord-de-route typique :

Un fromage camenbérisé :



(oui je sais, j’ai dit qu’il n’y en avait pas… mais c’est le seul rencontré pdt tout le voyage)

Un machin de fromage fondu avec du paprika (plusieurs goûts disponibles…)



Du saucisson :



(admirez la fausse peau imitation vrai saucisson !!! La charcuterie sur place c’est pire que pour le fromage, c’est pas ça, je ne suis pas venu ici pour manger ce que je trouve à deux pas de chez moi, mais quand même, y’a des bases quoi Razz)

Du poisson séché qui sent dans toute la voiture :




Après ce frugal repas, nous voilà en vue de Reykjavik.



Naïvement, avant d’aller en Islande, je voyais les alentours de Reykjavik moins urbanisés. Je ne sais pas trop en vertu de quoi, d’ailleurs, c’est une ville importante, même à l’échelle continentale, donc bon.





J’ai mis un certain temps à comprendre leurs ronds-points mais, si j’ai bien compris (en tout cas personne ne nous a klaxonnés… Razz), la bande intérieure est celle que l’on « doit » emprunter pour aller tout droit ou à gauche. L’extérieure, c’est pour tourner à droite (voire pour aller tout droit dans certains cas, si je ne dis pas de bêtises).
Un marquage au sol indique selon toute vraisemblance que ceux qui resteraient sur la bande extérieure et qui voudraient malgré tout faire les boulets en se faisant un trip à 360 °, doivent céder la priorité à ceux de la bande intérieure.

Le rêve : plus de situations dangereuses comme ici où tu peux faire le tour du rond point en restant à l’extérieur en emm. ceux de l’intérieur qui voudraient sortir. Cela dit on a encore mieux en Belgique : des ronds-points à deux bandes dont les sorties sont à une seule bande.

C’était mon moment râleur de buté d’automobiliste Razz

Reykjavik, donc.



Bifidusse

Messages : 64
Date d'inscription : 18/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  Bifidusse le Mer 4 Jan - 0:07




Arrivée sans encombre même si on a galéré un certain temps à trouver notre rue, vu le nombre de sens uniques qu’il y a ici. On logera chez Monique, une chambre d’hôte tenue par une Française expatriée depuis genre 40 ans. C’est notre façon à nous de nous plonger dans l’Islande Razz (oh ça va hein, elle est là depuis tellement longtemps que je suis sûr qu’elle connaît aussi bien l’évolution du pays qu’un local né ici et tout et tout).
En plus sa maison est plein centre, juste en face de la mairie.

Après avoir discuté le bout de gras (c’est une expression hein, ça ne veut pas dire qu’on a fait la causette à une couenne de lard), on sort le nécessaire de notre camping-car miniature et on va faire un tour de la ville.

Et histoire de s’imprégner encore plus de la culture islandaise, on va se manger une pizza ici :



Etablissement visiblement réputé pour ses pizzas.

D’un naturel raisonnable quand il s’agit de nourriture, je me prends une pizza 16’’ (40 bons centimètres).



Ben quoi, il y avait une madame toute mince à la table d’à-côté qui avait la même… c’est que ça doit pas être si terrible. J’ai appris plus tard que c’est pour plus d’une personne, la 16’’, visiblement. Tsss.

Bref, elle était bonne.
(une assiette vide en est la preuve comme le disait la pub http://www.ina.fr/pub/alimentation-boisson/video/PUB3254153023/whiskas-aliments-en-boite-chats.fr.html - mince, il y a des pubs sur le site de l’INA ??)



Le plus fort dans l’histoire, c’est que dans ma pepperoni, il y avait de l’ananas. Or, je déteste ça, c’est pour moi une hérésie totale (même si je dois bien avouer avoir déjà testé du jambon-Nutella-Pisang mais c’est une autre histoire). Et j’avais demandé à la serveuse si je pouvais avoir sans l’ananas.

Et bien ils l’ont décompté dans la note finale !!!
(une merveille ce pays)

Pour les ceusses que ça intéresse :
http://eldsmidjan.is/matsedill/

Le tout arrosé de Thule, une bière du coin.





Faite avec de l’eau islandaise, si madame. C’est même marqué dessus.
(c’est comme le Port Salut, restons dans la pub, tant qu’à faire).

D’ailleurs pas plus tard que le matin même, j’avais trouvé une Carlsberg à 2.5% d’alcool, faite avec de l’eau islandaise.

(c’est quand même un peu une bière danoise à la base Razz)

Déambulage digestif dans la ville, la température est douce, le temps clément, on fait du repérage pré-shopping du lendemain (vêtements, bouquins, souvenirs, que des trucs très culturels, donc Razz)

On poussera jusque l’église tant photographiée.











De là-haut, la vue est exceptionnellement dégagée : on y voit même Sainte-Sophie, à Istanbul !
(oui oui oui…)

Vues vespérales de Reykjavik…



Une des deux grosses rues commerçantes…







Bifidusse

Messages : 64
Date d'inscription : 18/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  Bifidusse le Mer 4 Jan - 0:08

Un gros jouet Razz



Sinon ça ressemble à une ville normale, avec ses bagnoles, ses feux rouges, ses routes…



Dans le fond ce qui est je pense une salle de spectacle dont les travaux étaient (ont été ?) interrompus suite à la crise financière qu’à subie le pays.



Ah, si je n’en ai acheté aucun, je ne résiste cependant pas au plaisir de vous montrer un des t-shirts marrants vendus dans les magasins à souvenirs :



Et puis je voulais aussi vous montrer le triomphe gastronomique belge, vendu jusqu’ici, j’ai nommé la gauff’ de Lièch’.



Bon allez, time to sleep.







Wink



Bifidusse

Messages : 64
Date d'inscription : 18/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  Bifidusse le Mer 4 Jan - 0:08

JOUR 19 - Shopjavik

Allez, il faut être en forme aujourd’hui, car aujourd’hui, c’est shopping !
Rien de bien particulier à dire sur cette journée. Il y a sûrement plein de choses très intéressantes à voir à Reykjavik, mais ce sera pour une prochaine fois. Je crois que ça nous faisait plaisir aussi de juste marcher en ville en faisant de temps en temps une emplette.

Oui, j’ai encore embêté une disquaire pour savoir ce qui était intéressant en musique islandaise Razz

J’y ai notamment appris que les Bang Gang étaient islandais.

Sinon on a fait le plein de pulls qui sentent le mouton, disques de groupes locaux, bouquins et souvenirs.

Dans les bouquins, je vous recommande :

- Islande en vue - récits et photos de photographes français en Islande - http://www.france-islande.com/v2/?q=la-selection-douvrages-de-france-islande-mise-jour Wink
- Islandais - http://www.amazon.com/Icelanders-Unnur-Jokulsdottir/dp/9979534699, qui lui, parle d’Islandais, de leur histoire, leur vie, leur métier, le tout en une ou plusieurs pages richement illustrées comme on dit.

Quelques vues de Reykjavik :



(pour éviter les crottes ?)





Ah, et pour vous prouver que je ne mange pas que des crasses :



(carrément végétarien)
http://www.graennkostur.is/english.htm

Et le magasin de Noël, au mois d’août :



On a voulu faire la file pour le tax free refund mais il y avait un monde dingue.
Pour info, j’ai tout fait par courrier depuis la Belgique et ça a très bien fonctionné.

Allez, demain est une grosse journée, on attaque Thorsmörk !

On dormira à Hvolsvöllur, où l’on arrivera bien tard au camping.


Bifidusse

Messages : 64
Date d'inscription : 18/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  Admin le Mer 4 Jan - 23:32

petite ville sympa et une belle assiette en prime Wink Wink Wink Wink Wink

_________________
La Corse est un pays libre et ses chemins aussi... RISPETEMU A NATURA ( Respectons la nature )
avatar
Admin
Admin

Messages : 1256
Date d'inscription : 13/12/2008
Age : 38
Localisation : Biguglia ( Haute-Corse )

Voir le profil de l'utilisateur http://corsica-suzuki.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  camegonfle2b le Lun 9 Jan - 13:43

C'est trop beau !!!

camegonfle2b

Messages : 68
Date d'inscription : 22/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  Bifidusse le Lun 9 Jan - 14:56

Admin a écrit:petite ville sympa et une belle assiette en prime Wink Wink Wink Wink Wink

Oui hein ? A te donner envie de devenir végétarien :p

par camegonfle2b le Lun 9 Jan 2012 - 11:43
C'est trop beau !!!

Je te remets le lien du site de la compagnie qui y va en bateau ? Laughing Wink

Bifidusse

Messages : 64
Date d'inscription : 18/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  camegonfle2b le Lun 9 Jan - 18:47

Laisse tomber !!!! Crying or Very sad

d'ici 2 mois j'attaque ma maison... Donc pas de voyage avant 20 ans

camegonfle2b

Messages : 68
Date d'inscription : 22/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  Bifidusse le Mer 18 Jan - 12:28

camegonfle2b a écrit:Laisse tomber !!!! Crying or Very sad

d'ici 2 mois j'attaque ma maison... Donc pas de voyage avant 20 ans


C'est un peu une des raisons pour lesquelles je voulais partir en 2011 (sans vouloir remuer le couteau dans la plaie :-/).

Cela dit, même sans le faire "à la longue", il y a moyen de voir déjà pas mal de choses en arrivant en avion à Reykjavik et en allant voir les alentours.

En attendant, jour 20 Wink

Jour 20 - la vallée du Commandeur Suprême

(de la flotte Asgard, bien sûr)

(râlez pas, vous avez échappé à « la vallée de la raison »)
(mais je trouvais ça tellement mauvais que même moi j’ai pas osé le mettre en titre. Ben oui, la vallée de Thor, raison, tort, tout ça)

(Dieu que c’est pourri)
(je ne devrais pas écouter du disco indien sur base de raga, précurseur de l’acid house)
(si, ça existe, je vous jure)

Bref !

Aujourd’hui est un Grand Jour mes bien chers frères (et sœurs aussi, vous votez quand même depuis plus de 60 ans maintenant)

(désolé... Razz)


Et pourquoi un Grand Jour ?

Car aujourd’hui nous allons plonger au cœur de Thorsmörk (Þórsmörk en islandais, mais j’ai déjà du mal à retenir le code pour faire le “Ç”, alors le Þ, pfiou).


[tiens, je viens de me rendre compte que Thorsmörk ça veut dire « forêt de Thor » et non « vallée de Thor »… rhaaah, ça fout en l’air mes supers jeux de mots pourris, crotte]


Et pourquoi Grand Jour, donc ? Hein ?

Parce que j’ai toujours entendu dire que c’était merveilleusement beau. Je me suis rendu compte, plus tard, que ZE endroit que j’avais vu en photo et que je voulais voir sur place n’est en fait pas ici, mais au Laki. Super bien préparé le mec.

Il n’empêche que c’est très beau quand même.

Et je vais vous le prouver ! :-)



C’est pas beau ça ?
Hein, sérieusement, c’est pas tout mignon ?

Ces courbes, cette hauteur, ce calme tranquille, ce roc infaillible que rien n’ébranle sauf 12 litres d’essence tous les 100 km. Rhaaah.

(le mien y fait tout petit à côté)


Je me sens d’humeur digressive ce soir, j’espère que vous avez le temps… Razz


Non non, tout ça c’est encore à Hvolsvöllur, au camping.
Tenu par le fermier qui habite à deux pas (il faut presque le poursuivre pour pouvoir payer Razz).
Camping sans plus, vraiment. Rien de bien intéressant, pas vraiment un chouette endroit et commodités acceptables. Correct quoi. Le monsieur, très sympa au demeurant, ne nous fera payer qu’une personne, parce qu’on est arrivés tard. Sympa ;-) (coût : 1000 ISK, soit… 6€, la ruine).

Itinéraire of ze day :



On prend donc la route 1, qu’on aura décidément usé jusqu’au bout, jusqu’à la 249 qui nous donnera accès à la vallée, euh, la forêt de notre ami Thor.

On pique-niquera dans la voiture.

Tiens, j’en profite pour vous montrer le meilleur jambon d’Islande :



Quitte à ne pas avoir du vrai saucisson de gentil cochon sacrifié pour la cause (je suis carnivore ascendant végétarien, c’est pas facile tous les jours), pourquoi ne pas carrément mettre du miel dans le jambon ? Le résultat est en tout cas très valable.

Après ce petit repas bien mérité, nous allons voir de plus près Seljalandsfoss, la cascade en bord de route 1 (à croire parfois qu’ils ont fait cette route juste pour les touristes Razz).

La particularité de cette chute d’eau est que l’on peut passer derrière. Pas comme Tintin dans le Temple du Soleil, mais c’est sympa quand même.

La cascade :





Vous remarquerez que le ciel ne vole pas très haut aujourd’hui.

Voyez comme cette petite cascade est gracile…


(PB)





Et les taches colorées derrière indiquent que des touristes peuvent passer derrière tout en restant entiers.



En réalité ce n’est pas très impressionnant, sans vouloir faire mon blasé ascendant pénible. Je veux dire, la roche est très creusée, la cascade légère et le passage facile.

Ce que ne veut pas dire que ce n’est pas superbe…

S’ensuit un contre la montre faire des photos - protéger l’appareil de la flotte - nettoyer l’objectif des gouttelettes - éviter que binôme se barre d’impatience Razz




Sur celle-ci on peut d’ailleurs voir que je n’ai pas tout à fait gagné mon combat contre les gouttelettes ;-)



Bon allez, on suivra la rivièreke qui naît de la cascade tout en évitant de grimper le gros talus herbeux bien détrempé comme certains.

La route 249 n’est civilisée qu’un bref instant, on tombe vite dans le gravier avant d’évoluer sur une vraie route F bien défoncée qui oblige à ralentir sérieusement à certains endroits.


(PB)

Mais ce qui est le plus marquant, ce sont les gués ! La carte doit en renseigner quoi, 3 ? On en a compté une vingtaine… Oh oui, bien sûr, dans les 20 il y a de nombreux trous à peine profonds, alimentés tout au plus par une sorte de grosse rigole, et on se demande si lesdits trous n’ont pas plus été créés par le trafic que là pour servir de point de passage.



Mais n’empêche, on n’aura jamais, de tout le voyage, traversé autant de flotte. A ce point qu’à de nombreux endroits je ne pendrai même pas la peine de passer les courtes (même si à un endroit, j’aurais dû, toujours se méfier de l’eau, qu’elle dorme ou qu’elle soit réveillée Razz).


Et voici la seule photo de titine en plein exercice de traversée !


(PB)

Oui je sais, c’est pas impressionnant. Et encore, j’ai pris la vue la plus marquante Laughing

Je crois que j’ai déjà eu plus d’eau à ma sortie d’autoroute quand l’avaloir est bouché et que l’orage gronde.

Mais c’était le seul traversable à pied pour le photographe passager ;-)

(pourquoi je n’ai pas fait bac de transport pour photographe sur d’autres gués plus costauds ? Je ne sais pas).

Enfin bref, tout ça pour vous dire que s’il y a beaucoup de trucs à traverser, la toute grosse partie du trajet se fait sans encombre.

On a même été suivis un moment par un Kia Sorento, c’est dire (qui passait toujours loin du milieu mais quand même, il avait de l’eau sur une bonne partie du pare-choc).

Le paysage alentours commence à être bien sympa…







Et le temps un peu moins gris à tendance grise (si si, on commence à distinguer des nuages !)

D’autres gués sont plus impressionnants…


(PB)

Mais pas nécessairement profonds ou difficiles.


(PB)

(dans le rétro, le Kia Razz)

Je crois que c’est à ce gué là que je suivais deux Cherokee dont un a bien raclé un gros caillou là pour montrer par quel endroit prendre le gué, c’est-à-dire pas vers le caillou).

Le paysage commence à être franchement sympa, avec ces nuages-brouillard sur un paysage vert-moussu.



(PB)


Bifidusse

Messages : 64
Date d'inscription : 18/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  Bifidusse le Mer 18 Jan - 12:28

Puis on commence à voir des morceaux de glacier aussi…


(PB)

On avance, on avance, la route étant parfois très confortable.



(PB)


Le paysage commence, lui, à déployer toute sa grandeur collinesque qui me fait toujours penser à une sorte de mélange entre Jurassic Park et le Vietnam. Ou du moins les représentations que je m’en fais Laughing



Et puis il ne faudrait pas croire que sous prétexte que l’on va vers l’intérieur du pays que l’on va de nouveau se retrouver dans le Mordor.

Non non, ici, ça pousse.





Et le temps commence à nous sourire.



Il paraît que le climat de la vallée de Dana, euh, de Thor, (dans la vaalléée - oh oh - de danaaa là là là), le climat est plus doux et l’ensoleillement plus important que dans le reste du Sud de l’Islande.

Thor a le chauffage. Balèze, le Thor.


On arrivera, après 1h20 de route quand même, au passage le plus bizarre de tout le voyage.

C’est-à-dire, ceci :



La zone calme sur la gauche, c’est la fin de la route.

Les crottes vaguement plus lumineuses tout à droite, loin, très loin, des véhicules.

On reste perplexes sur le chemin à prendre même si la logique voudrait que l’on aille vers les véhicules au loin.

Comme il fait beau, que c’est le WE et qu’on est quand même dans un endroit touristique (tant pour les locaux que les continentaux), il ne faut pas attendre 3’ avant de voir comment font les autres.

Et les autres, ils vont tout droit et remontent la rivière.

Comme ça, tranquille.

Si on voit d’abord un gros camion puis un Def bien rehaussé passer, on fini par voir un Pajero « stock » tirant une bête remorque s’engager.

Bon, ben on va y aller aussi alors !

La première partie est un gué normal, ni bas ni profond.

Puis on remonte, pendant 2 bonnes minutes, la rivière (j’ai pas compté, mais on a filmé tout le trajet Laughing)


(PB)

La fin est constituée par un « replat » avant de passer le deuxième gué du chemin.


(PB)


(PB)

Impressionnant… Le chemin en lui-même n’est pas du tout profond (la seule difficulté étant de ne pas se prendre les pierres qui parfois dépassent). Au retour par contre j’ai été un peu vite sur un des gués (on suivait un garde Razz) et le nez de titine a été voir de près l’eau. Visiblement il était aussi plus profond qu’à l’aller.

Bref, on peut continuer à suivre le bus ;-)


(PB)

(la tache blanche au fond)


On cherche en fait à aller le plus loin possible, nos lectures de préparation nous ayant en effet indiqué que l’on pouvait pratiquement aller jusqu’au refuge, mais qu’il fallait éviter la traversée de la Krossa, à moins de connaître et d’avoir un véhicule adapté.

Ceci expliquant aussi pourquoi on s’est régulièrement retrouvé devant un gué qui nous semblait un peu plus gros que les autres en se demandant : c’est pas ça la Krossa ? Laughing

Je crois qu’on a trouvé l’endroit en question :





On zigzaguera sur cette sorte de plaine alluviale jusqu’à s’arrêter en chemin, le machin coulant au loin ayant l’air peu amène, même si visiblement des 4x4 « stock » sont passés.

J’ai d’ailleurs raclé sur je ne sais pas quoi dans ce champ de cailloux.

On n’ira donc pas par là, mais on suivra la route qui est parallèle à ça, ou on reprendra la route principale à deux pas de là, je ne sais plus, déjà… :-/

Dans tous les cas, c’est joli Wink




(PB)

Voire très joli !



Mais cette fois-ci, la lumière nous aide.







C’est beau non ?


Bifidusse

Messages : 64
Date d'inscription : 18/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  Bifidusse le Mer 18 Jan - 12:30

Moi j’adore les jeux de lumière qu’il peut y avoir dans ce genre de paysages « complexes ».



Et le glacier, bien sûr !


(PB)

(Mýrdalsjökull, je pense)

Tout ça nous fait arriver au camping de Basar, où l’on passera la nuit.

On s’y trouve un spot tranquille avec reculé sur banc.



On sera rejoint par un pick-up local qui trouvera très joli le spot juste à côté.

On ira payer notre nuitée (2000 ISK/ 2 pers) avant d’aller jeter un coup d’œil aux balades que l’on peut faire dans le coin.

On se renseigne également pour une balade guidée qui se fait le lendemain.

Je vous fais la scène.

Nous : on est intéressé par la balade de demain, mais est-ce que c’est accessible ? (parce que là mon grand comme tu nous vois on a l’air en pleine forme mais dans les faits voilà quoi)

Lui : oui oui, c’est tout à fait accessible, pas de problème. Vous avez de bonnes chaussures.

On a trouvé le critère des gardes islandais : les pompes.

T’as des bonnes pompes ?

Ah ben pas de problème alors.

L’Everest c’est par où encore ? Laughing

On tentera d’abord un sentier qui semblait faisable.

On s’arrêtera juste de nombreuses fois pour apprécier le paysage (et haleter de la manière la plus subtile possible, on a sa fierté que diable.

Car le chemin que l’on a pris grimpe fort et ce, très rapidement.

On se retrouve d’ailleurs déjà à bonne distance et hauteur de notre camp de base (-ar)



La vue y est intéressante.





Pour vous donner une idée de la non platitude du lieu…



On se fera dépasser à cet endroit par deux locaux (enfin je pense) qui doivent être la version ado du gamin de la pub 66°North, celui qui joue dans le vent, la pluie et le froid.

On les verra au loin en train de suivre le chemin, ledit chemin passant par l’emploi d’une corde (sans moi ça, les gars, je suis content de ne plus avoir le vertige quand je change une ampoule, alors c’est pas pour jouer les monte en l’air sur fond de rochers trop jeunes que pour avoir été adoucis par le temps comme ceux de Volvic sur Giscard).

Je profiterai de la flore locale pour me trouver une activité de pause-détresse respiratoire (j’exagère un chouïa, mais c’est vrai que misère, ça grimpe).







Mais la récompense arrive…

De l’autre côté, c’est magique.






(PB)

Vous distinguez déjà les éléments forts du paysage, mais c’est encore mieux après.

Et on suit Rettarfel.


(PB)

J’ai adoré tout le reste du chemin après, et pas seulement parce que ça descend (c’est même assez casse-gueule, le sol étant caillouteux et pas toujours très ferme).







La vallée avec le torrent dans le fond, c’est fantastique. A la limite le fait que les nuages soient revenus renforce le côté impressionnant du paysage.



(surtout ne pas tomber Razz).



Mais le plus beau reste à venir !

Le plus beau ce sera en bas, pas tout en bas, mais en bas.


Bifidusse

Messages : 64
Date d'inscription : 18/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  Bifidusse le Mer 18 Jan - 12:30

Et ça :



Je vous mets le panoramique en deux parties (je suis limité en largeur par image), j’espère que ça donnera qqch chez vous :



(edit : ah ben non, ça donne rien, sauf si vous avez plus de 1920 pixels devant les yeux)

C’est un des plus beaux endroits que j’ai vu de tout le voyage.

C’est grandiose, cette vallée multiple, ce torrent, ce vert, ce côté brut, sauvage.
C’est curieusement plus grand et imposant que les « plaines » vues précédemment dans l’intérieur.

Je rêvais de descendre tout dans le fond et remonter la vallée.



Mais le temps d’une part nous manque et d’autre part se fait de plus en plus nuageux et menaçant.



Au retour je m’intéresserai plus en détails à la flore locale.





(avec un morceau de chaussure magique)





On repassera par le morceau de forêt avant de revenir sur le camping.



On réservera finalement pour la balade du lendemain.

Ils font une promo : 3500 ISK la balade au lieu de 8900. On prendra deux places.

Ah, et pour vous donner une idée de ce que l’on a fait :



Les alpinistes dont je vous parlais on été vers Rettarfel si j’en crois mes notes.
Nous, vers Hvannargil.

Ce qui est comique c’est que la légende de la carte met les chemins verts, rouges et bleus dans le même sac en anglais, ce sont des « path ». Les noirs, des « difficult path ». Par contre, en islandais, il y a des précisions pour chaque couleur Razz

Je vous mets un extrait :



Et puis nous on va se préparer un petit repas.

Attention, version appétissante :



Je vous dis pas comment ça colle dans la boîte ce truc ! Je sais pas comment c’est censé se démouler mais là il a fallu toute ma persuasion affamée pour ne pas devoir se résoudre à tout bouffer, boîte comprise.

Des Fiskbollur que c’est.

Hein que ça a l’air bon ?

Mélangé à une sauce thaï et un poivron local, c’est tout de suite plus appétissant ;-)




Bon allez, finalement je vous ai épargné moult digressions musicalement passionnantes.

Ce n’est que partie remise Razz

Bifidusse

Messages : 64
Date d'inscription : 18/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  Admin le Dim 22 Jan - 0:42

toujours de superbes photos , des paysages à couper le souffle et en plus, tu m'as donné faim sur la fin Laughing Laughing Laughing Laughing


_________________
La Corse est un pays libre et ses chemins aussi... RISPETEMU A NATURA ( Respectons la nature )
avatar
Admin
Admin

Messages : 1256
Date d'inscription : 13/12/2008
Age : 38
Localisation : Biguglia ( Haute-Corse )

Voir le profil de l'utilisateur http://corsica-suzuki.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  orpyst le Dim 22 Jan - 9:41

Vraiment trés chouette tout ça.
avatar
orpyst

Messages : 222
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 51
Localisation : Nancy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  Bifidusse le Lun 23 Jan - 11:51

Admin a écrit:toujours de superbes photos , des paysages à couper le souffle et en plus, tu m'as donné faim sur la fin Laughing Laughing Laughing Laughing


Je ne pensais pas un jour donner faim avec notre plat du soir à Thorsmörk ;-)

Bifidusse

Messages : 64
Date d'inscription : 18/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  Bifidusse le Ven 24 Fév - 3:44

JOUR 21 : eh oh, eh oh, on se fait la rando

J’ai cru ne jamais finir le compte-rendu de ce jour 21 ! La journée était longue et presque exclusivement pédestre. Et il a fait un temps insolemment beau. Faites mariner deux photographes en herbe là-dedans et dans la forêt de Thor et zou, ça en fait des images. Et si en plus on me laisse jouer avec Photoshop, c’est foutu.

Sinon vous allez bien vous ? J’ai longtemps hésité à intituler cette partie « L’air de rien j’ai plus été au Burger King depuis 6 mois moi ! » Razz
Ce qui est vrai cela dit, sans vouloir insister sur la détresse whopperienne dans laquelle je me trouve. Tiens, je devais même aller en train en Allemagne l’autre jour et paf, grève des trains. Je suis sûr que l’Univers savait qu’il y a des Burger King en Allemagne (et des Berliners, quel pays, mais quel pays).

Avez-vous seulement déjà dégusté le Whopper et ses deux steaks grillés ? Je connais des végétariens qui ont goûté. C’est dire ! (j’ai pas dit qu’ils avaient aimé non plus).

Le rapport avec Thorsmörk ?

Aucun.

Là, je m’échauffe.

Prêts ? Jour 21, aka jour 18 en Terre islandaise !

Nous avions donc, hier, réservé deux places pour la rando du lendemain. C’est-à-dire aujourd’hui, puisque le lendemain d’hier, c’est aujourd’hui. Enfin, pas aujourd’hui -aujourd’hui, le aujourd’hui d’il y a 6 mois, le lendemain d’hier, donc.

Vous suivez ? Razz

Pour rappel, un des gardes du camping nous avait dit, après un examen approfondi de nos capacités physiques (« You have good shoes » nous avait-il dit), que cette balade, c’était de la piece of cake, de la roupie de sansonnet, une balade de santé pour charançon cacochyme, bref, un truc que même des sédentaires nourris de séries télé et de chips sont capables de faire (binôme va m’en vouloir, j’exagère un poil, surtout pour les chips).

NEVER TRUST AN ICELANDIC, comme disait Kim Wilde (ou qqch comme ça)

http://www.youtube.com/watch?v=IwQKdqiz4Ys

(Si tu es une femme et que tu es née après 1984, tu ne peux pas comprendre à quel point ce clip est fantastique.)

(Oui, j’ai des 45t de Kim Wilde et je vous dit zut.)

(Les années 80 ont tout donné à la musique, regardez, Indochine, Début de Soirée, Partenaire Particulier, les bases, quoi.)

Donc, aujourd’hui, balade.



Le rendez-vous est donné au camp de base à 9:00.
On se dépêche un peu, on est un peu à la bourre, c’est que ce lever avant 9h est toujours aussi difficile.

Je me serais encore une fois stressé pour rien, on ne partira que 24’ plus tard (c’est un mythe ce truc des Nordiques qui sont toujours à l’heure, sisi, un mythe Razz).

Au menu, euh, dans le groupe, un guide (islandais), quatre Islandais (dont une qui travaille pour un machin européen et qui passe de temps en temps à Bruxelles et deux Belges. Vive l’anglais, quand même. On a beau trouver que manger du bœuf avec de la menthe est bizarre, l’anglais, c’est pratique.

La balade commence par repasser devant Titine (ça valait bien la peine de se lever si tôt, tiens) qui nous regarde avec un petit sourire en coin, de voiture sournoise qui se terre - ano - à l’ombre d’un couscoussier en fleurs (ou un truc qui ressemble à ça).

Le début de la balade est didactique. Avant tout effort, le guide s’arrête devant des toilettes (façon « c’est le moment ou jamais ») ainsi que devant un panneau indiquant ce qu’il fallait faire en cas d’éruption.



Il se veut cependant rassurant : « Le volcan ne s’est pas réveillé hier, il ne se réveillera pas aujourd’hui non plus. » Les Islandais c’est un peu les Anglais du Grand Nord pour l’humour.

C’était le dernier moment non fatigant de la journée. S’ensuit une montée d’escaliers digne de la descente aux enfers (mais dans l’autre sens, encore que, tout en haut c’est censé être sacrément chaud aussi).

Montée d’escaliers à travers la verdure. L’idée de la balade étant d’aller entre l’Eyjafjallajökull que tous les 747 de la planète redoutent (même les écologistes les moins censés n’auraient jamais rêvé pareil calme dans le ciel européen) et le Myrdalsjökull que, euh, le Myrdalsjökull.

Je dois bien avouer que cette petite mise en jambes m’inquiète un peu : je suis à peine à la moitié des marches que j’ai déjà envie d’enlever tous mes vêtements, non pas dans un élan de conversion tardive en chippendale, mais bien à cause d’un effort physique intense (oui je sais, c’est dommage).

Joie sublime : la plus jeune du groupe et le guide ont au moins aussi chaud que moi. Ouf, l’honneur est sauf et on ne me perdra pas volontairement en pleine montagne après m’avoir attribué le titre de boulet collant au bitume. La vie est faite de petits riens qui font plaisir.

FAIS PETER LES PHOTOS VERDOME !

(au lieu de délirer)

Vous avez raison. Parce que là-haut, c’est sacrément beau.



Surtout quand quelques nuages traînent paresseusement en léchant les hauteurs…



Tiens, pour vous prouver que c’est quand même grimpouillant tout ça :



Un trou, perdu :





Les plus photogéniques lors de cette balade seront assurément les riantes « gorges » découpées, particulièrement nombreuses (ben quoi, on ne dit pas « rire à gorge découpée ? » Nan ? Si, les psychopathes doivent sûrement dire ça. Non je ne connais pas de psychopathe, me regardez pas comme ça Razz)



Ah, et quand je vous disais que je risquais d’être abandonné sur place, regardez quelle distance les Islandais ont mis entre eux et moi, le temps que je fasse une photo ! (bon d’accord, pas qu’une seule…)



C’est normal, eux ils sautent de pierre en pierre tels des cabris indomptables, nonobstant (j’ai toujours rêvé de le placer celui-là) la crise et les ravins prêts à mutiler nos pauvres corps perdus, l’âme en détresse et les fractures ouvertes. Intrépides, va. Moi je m’assure de la bonne tenue de chaque gravier avant de poser le pied dessus. Pas fou le Bifidusse (qui s’est massacré un coude et un genou dans une allée de garage en Belgique, et rien ou presque en Islande, mais bon, il faisait noir et j’étais entouré de lutins maléfiques alors hein).

De là-haut on voit déjà le chemin parcouru.


(PB)

On aperçoit même le tracteur bleu du refuge que l’on a vu au-delà de la Krossa hier (ici).


(PB)

L’air de rien, on a déjà bien avancé. De l’autre côté, ça donne ça :


(PB)

(j’ai laissé la madame sur la photo, non pas pour l’élégance de la posture mais pour donner une idée de la taille de l’ensemble - du paysage évidemment).

Autres vues :


(PB)


(PB)

(la tache blanche en plein milieu de la Krossa c’est le bus qui traverse)


(PB)


(PB)



On aperçoit déjà un glacier !


(PB)

Heureusement, de temps en temps on fait une pause. Elles ne sont pas fréquentes, mais bienvenues. Le temps est au grand beau et c’est bien simple, en t-shirt, j’ai trop chaud. On est quand même en Islande, c’est-à-dire que si tu te reposes à l’ombre et qu’il y a un peu de vent, tu remets bien vite ton polar. On discutera un peu avec les cabris indomptables suscités (sussecités), du moins quand on avait assez de souffle que pour le faire, c’est-à-dire pas quand ça grimpait. Discussions autour de l’Europe, notamment, et d’un tic de langage qui les pousse à dire « yaya » tout le temps pour un peu tout et n’importe quoi (genre : « allons-y », « ah ben oui ma bonne dame », « c’est sûr », « oooooooooh » etc.).
Et sûrement plein d’autres choses que j’ai oubliées parce que bon, il est Thorsmörk +6 mois là (ou Islande 2 - 6 mois, au choix). La prochaine fois je me prends un machin qui restranscrit la voix (enfin un bon prétexte pour acheter un Iphone ! Razz)


(PB)

On progresse… le paysage ne varie pas très vite, vu son immensité et la vitesse piétonne à laquelle nous évoluons.







C’est même parfois très plat. L’Islande est compatissante.



C’est à ce moment-là qu’arrive le paysage de ouf qui déchire sa race (comment ça j’en fais trop ? Razz) :



Détail :



Vous voyez les lignes plus ou moins parallèles qui zigzaguent, sur la gauche ? Ben c’est par là qu’on va.



Je mitraille le paysage susdit…



Détail, toujours…



Et un petit regard jeté en arrière, qui montre que le camping est de plus en plus loin (et qu’il faudra refaire tout ça au retour et que là on est pas encore arrivé à destination).

A cet endroit-là, on est déjà sur les lignes noires dont j’ai parlé juste avant :


(PB)

Cette photo-ci je la mets presque pour info, tellement ça donne peu en tout petit… mais même en très grand, ça ne donne pas grand-chose, rien ne vaut le paysage réel (justement je crois que Titine est libre cet été, ça tombe bien).



Mais que toutes ces immensités ne nous fassent pas oublier les petites plantes de chez ras-du-sol :


(PB)


Dernière édition par Bifidusse le Ven 24 Fév - 3:54, édité 1 fois

Bifidusse

Messages : 64
Date d'inscription : 18/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  Bifidusse le Ven 24 Fév - 3:45




Continuons…




(PB)

(sur celle-ci les couleurs sont ratées, c’est le problème de travailler la nuit tout en s’interdisant un hamburger).

Le chemin, toujours le même, le machin à flanc de colline ou presque…



De loin ça n’avait l’air de rien, mais une fois dessus, qu’est-ce que ça grimpe !
Si les jambes ne râlent pas (j’ai des jambes plutôt sympas), le cœur a du mal à alimenter mes nombreux muscles en action (c’est-à-dire deux biceps de cuisse et le muscle de l’index droit - est-ce que je risque de vous laisser imaginer ce que je peux faire avec un index droit, bande de libidineux que vous êtes ?)

Tout en haut on arrive à une sorte de grande plaine caillouteuse, le paysage change.


(PB)

Bon, du glacier, ça vous avez déjà vu.



Mais de la lave fraîche de l’année passé qui fume encore un peu ?


(PB)

Hein qu’elle est belle cette lave ?
(le premier qui dit que la lave elle est toute propre va au coin !)
(lave, propre, toussa…)
(ben si)
(eh)

Tiens, saviez-vous que nous étions en train de faire la version difficile de la balade ? C’est qu’il y a une version facile :


(PB)

Ah ! Bande de feignasses ! Honteux ! Richards ! Pollueurs !

(il vous reste une place pour le retour, hein, dites ? Je me présente, je m’appelle Yann-Arthus et j’ai paumé mon hélico…)

Bon, quand je dis que le paysage change, il reste quand même des ravins plus ou moins verdoyants (de moins en moins d’ailleurs).



Et des tites plantes, of course :



Nous on va vers Fimmmachin, Basar étant le camping et Skogar (Skoohâr) notre point de chute de ce soir, quand je pense qu’on a fait le chemin du retour à pieds à contresens alors qu’on allait dans la bonne direction (en même temps Titine c’est pas K2000, j’avais oublié d’installer la rampe à LED avant de partir).


(PB)

Ah, au fait, Titine est réparée depuis la semaine passée. Nouveau pare-choc et nouveaux longue-portée avant. Prête à repartir.

Mais avant ça, retour sur la lave :


(PB)



On voit bien la coulée, qui date de l’année passée. Je n’ai pas retenu le nom du volcan qui s’était ainsi épanché, mais c’était avant l’Eyjafja et comme il n’a emmerdé personne en Europe, ben on n’en a pas parlé.

Deuxième tentative des Islandais de nous semer :



Mais on s’accroche ! ahah !



(un trou)

Ah, on arrive enfin aux choses sérieuses.

Outre un appétit sans faille pour l’effort et le dépassement de soi, j’ai aussi une grande attirance pour tout ce qui est ravin escarpé, gouffre et autres joyeusetés qui font plus de 50cm de haut.

J’étais donc un peu circonspect devant les petits piquets enchaînés dans ces hauteurs hostiles.



Finalement c’est presque marrant (j’ai dit presque !)

On voit aussi que l’on grimpe. On aura d’ailleurs fait un truc comme 900m de dénivelé au GPS pour 14km de marche (good shoes, hein, tu parles, Sigrun).

Bref, ça s’embrume :



Sinon, impressionnante, cette petite cascade :



Le hérisson local :



Et la montée vers les cieux :



Une fois en haut (enfin, plus haut), la vue vaut toujours autant le détour :





Et comme ça ne donne rien en petit, zoomons un peu…



…encore un peu…



Jolies couleurs, non ? Avec la coulée de lave qui continue, dans le fond…

Et les nuages…





Et puis la marche !



(tentative n°3 de me perdre, mais j’ai un truc, je sème des petits cailloux, pas con le Bifidusse)

Le paysage devient franchement minéral, noir et passablement remué.




(PB)

Et le chemin, zigzagant Razz



Bifidusse

Messages : 64
Date d'inscription : 18/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit tour d'Islande...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum